L’avenir de Yamamoto Sayaka

Yamamoto Sayaka évoquait son avenir après les NMB48, mais avant de parler avenir revenons sur le passé de celle qui fut la guitariste du groupe « MAD CATZ » avant son entrée chez les AKB48.

Et pour se remémorer son passé, une interview pour Asahi.

Dans cette interview, elle revient sur son histoire.

Ma première implication dans la musique était quand  j’étais en 2eme année d’école élémentaire. C’est là que j’ai commencé à aller à une école de musique grâce aux encouragements de ma mère. Pendant les premières représentation, je disais toujours que je voulais arrêter mais après m’être produit en concert, j’ai trouvé ça sympa. Je me sentais bien en chantant devant les gens et j’étais heureuse quand ma mère me félicitait. Je m’amusais aussi beaucoup en regardant les autres élèves chanter et se produire.

Quand j’étais en 5eme année, j’ai commencé à jouer de la guitare. Quand mon frère aîné est allé acheter une guitare avec ma mère, j’ai eu le droit de m’acheter une guitare pour moi aussi.

Grâce à l’influence de ma mère, j’ai commencé à admirer la rockeuse, Avril Lavigne. Elle était cool à la guitare et dans ses clips vidéos, il y avait ce côté espiègle que je trouvais vraiment mignon.

Quand j’étais en 6eme année, je jouais et chantais des chansons d’Avril lors d’un concert à mon école de musique. C’est à partir de là que je me suis fait des amies. Une d’entre elle jouait de la basse et l’autre jouait de la batterie lors des représentation. Le professeur de musique nous a dit « Vous avez du talent. Pourquoi ne continuez vous pas toutes les 3 ? » Et ainsi nous avons formé un groupe de rock.

Maintenant quand j’y pense, je ne savais pas vraiment, le sens du « rock », mai j’avais l’impression que c’était quelque chose de cool. Plutôt que de dire « Allons y et faisons le ! », c’était plus quelque chose comme « Je veux continuer à progresser en tant que groupe » et c’est comme ça que nous avons commencé à nous produire à l’école et à donner des concerts.

Dans ma ville natale, en tant que groupe du collège, nous sommes devenue une présence que les gens connaissaient, mais la réalité était rude. Pour pouvoir distribuer nos CD, nous sommes aller voir différentes compagnies de disque, mais la personne en charge qui nous a reçu nous a dit quelque chose de rude. C’était « Puisque vous n’êtes qu’un groupe de collégiennes, vous ne pourrez pas vendre. S’il vous plaît, composez 10 chansons dans la semaine. Après ça, je reconsidérerai ma position. » Si vous êtes devenues pro, avaient été capable de faire quelque chose comme ça, ce n’est pas sans raison. Jusqu’à maintenant, nous avions de l’expérience pour écrire les chansons, mais nous avions zéro expérience en pour composer une chanson en partant de rien. Nous avons considéré que c’était impossible pour nous, et donc, nous avons abandonné.

Une fois, nous 3, sommes parti en expédition pour nous produire dans un live house à Tokyo. Cependant, il n’y avait pas une seule personne à Tokyo qui nous connaissait. Quand le groupe juste avant nous a fini de jouer, la plupart du public s’est levé et a quitté leurs sièges. Nous qui étions sur la scène étions choqués. Il ne restait plus que 2 personnes dans le public. Du début jusqu’à la fin de notre concert, c’était tout ce que nous avions pu voir. Nous avons pensé « Avec quels genre de sentiments, chantons nous maintenant ? » Aucune de nous n’avait la réponse.

Quand je suis rentré au lycée, mon amie qui jouait de la basse a quitté le groupe. Il y a eu quelqu’un qui est venu et l’a remplacé mais nos activités stagnaient et notre groupe s’est séparé. Bien sûr, ma mère a remarqué combien je déprimai à cette époque. Elle a commencé à trouver et à me recommander des auditions pour des agences de talents et de musique. D’une certaine façon, ma mère cherchait pour moi des choses qu’elle pensait que j’aimerai faire. Comme ça, elle a trouvé plusieurs compagnies, et j’ai posé ma candidature, mais je n’ai pas reçu une seule réponse positive.

Pendant ma seconde année du lycée, pendant un cours de japonais moderne, le mot « Kokkishin » (l’esprit du déni de soi même) m’a été apprit. Celà voulait dire « Gagner contre soi-même ». C’est quelque chose qui a résonné dans mon cœur. Pendant que j’étais au lycée, je me rappelle de nombreuses fois où je me suis retrouvé face à des situations qui semblaient impossible. Mais depuis ce moment, j’ai gardé le mot « Kokkishin » à l’esprit et j’ai vécu selon ce principe.

Bientôt, c’était l’automne de ma seconde année de lycéee et le temps de choisir le chemin que voulais prendre pour mon avenir approchait. Je devais faire face à mon futur sérieusement. Alors, la voie que je pensais suivre était étudier pour l’examen d’entrée à l’université, entrer à l’université, obtenir une licence en enseignement et devenir professeur.

Environ à la même époque, ma mère m’a encouragé pour auditionner pour les NMB48. Au début, j’ai pensé « Mais que diable raconte tu ? ». Les idols ont une image mignonne. Le chemin que je visais était différent et je n’avais aucune intérêt pour les idols. Cependant, ma mère m’a dit que les AKB48 étaient peut être des idols, mais chaque fille avait ses propres activités dans les domaines qui leur étaient appropriés. Elle a continué en disant qu’elle savait que je ne voulais pas être une idol, mais qu’en étant une idol, je pouvais, à partir de là, aller vers mon but.

Ma mère avait vraiment fait beaucoup de rechercher sur ce sujet pour moi. Si elle ne l’avait pas fait, même si cette option m’avait été recommandé, je n’aurai pas passé les auditions. Si je suis où je suis aujourd’hui, c’est seulement grâce à ma mère. Donc cet automne de ma seconde année de lycée, je suis allé à la phase finale des auditions des NMB48, le cœur rempli de résolution, et j’ai réussi.

En regardant mes senpais dans les groupes AKB, il n’y avait pas que des membres très féminines, mais aussi des garçons manqués, des gens qui étaient bon dans la variété et des gens qui aimaient la comédie. Comme il n’y avait pas besoin que je me spécialise dans un domaine, j’ai juste essayé d’être moi-même.

Même chez les NMB48, il y a eu un nombre incalculable de fois où je me suis sentie découragée. Avant le début d’un nouveau Stage, en plein milieu d’un agenda surchargé, je devais me rappeler les chansons et chorégraphie de 16 chansons dans un temps très court. Il y a eu aussi la fois où ma tête me faisait tellement souffrir que j’avais envie de la jeter, mais au moment de la représentation, avec cette image de me sentir désarmée en tête, j’ai fait de mon mieux. Je ne voulais pas me sentir misérable et je ne voulais pas perdre.

Un jour, la chance m’a souri. Il y a cette ballade intitulée « Jungle Gym ». Au début, la chanson était prévue pour être dansée, mais Akimoto Yasushi qui savait que je jouais de la guitare, m’a autorisé à chanter en m’accompagnant de ma propre guitare. Depuis lors, plus de fans sont devenus au courant que mon but était de devenir une artiste et mes opportunités de chanter en solo ont augmenté.

Je suis vraiment reconnaissante de pouvoir faire quelque chose relié à mon rêve futur. A l’avenir, après avoir fait mon sotsugyo des NMB48, je veux devenir « la chanteuse-compositrice, Yamamoto Sayaka ». Afin de pouvoir effectuer des activités avec ma propre force, je veux pouvoir acquérir une plus grande maturité.

 

Pour l’avenir, je veux devenir une chanteuse et compositrice.

C’est le projet après mon sotsugyo

Mais, il semble que mon image en tant qu’idol était trop dominant.

Donc maintenant, je peux faire beaucoup de chant et de musique.

et j’espère me créer une image de chanteuse.

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 Le reporter qui l’a interviewé, Oshini Motohiro, a aussi son avis sur la capitaine de la Team N.

Elle aime l’histoire et s’intéresse aux châteaux et aux seigneurs de guerre. Quand on lui demande qui est son général favoris, elle annonce Akechi Mitsuhide. Vous pouvez penser « C’est quelqu’un qui a commit une trahison, donc pourquoi ? » mais « sa sévérité dans sa propre façon de vivre est cool » est ce qu’elle a dit. Elle a été impressionnée en lisant sa biographie. Elle a dit « Il s’exerçait au teppou (un genre de mousquet) plus que n’importe qui, et même quand sa femme l’arrêtait, il continuait quand même à s’entraîner, en musclant son bras. »

Elle applique aussi cette façon stricte de vivre dans sa propre vie. Elle garde le mot « Kokkishin » gravé dans son cœur. Dans la vie, il y a des tas de raisons pour lesquelles vous devez vous battre contre vous même. A ce moment, vous comparez votre moi présent avec votre moi passé, et, avec tout ce que vous avez, restez ferme. Elle dit « Perdre contre moi même est la chose que je déteste le plus ».

Par rapport au NMB48, elle a dit « il y a eu un nombre incalculable de fois où je me suis sentie découragée. Avant le début d’un nouveau Stage, en plein milieu d’un agenda surchargé, je devais me rappeler les chansons et chorégraphie de 16 chansons dans un temps très court » Même quand sa tête lui faisait vraiment mal, en pendant au fait q’elle ne voulait pas perdre contre elle même, elle a réussi à surpasser la douleur.

Elle est l’ace des NMB48 et la capitaine de la Team N. Quand ses coéquipières sont frustrées, elle devient frustrée aussi. Les élections générales de juin étaient l’une de ces occasions. Seules 12 NMB48 (sur les 80 places) se sont classées, c’était le plus faible score parmi tous les groupes 48. Malgré ça, elle n’a pas montré son désespoir.

Elle a dit « Afin de pouvoir répondre aux sentiments des fans qui nous ont dit que nous devons travailler plus dur, au lieu de pleurer, je pense que rire est plus dans l’esprit NMB48 ». Suite aux résultats, aux membres qui célébraient ça, elle a dit « Tu l’as fait » est les a embrassé. S’il y avait des membres qui déprimaient, sans dire un mot, elle les prenaient dans ses bras comme si elle leur transmettait ses sentiments qui étaient « je sais, je comprend ».

Elle est une capitaine merveilleuse. La semaine dernière, je pensais écrire sur Yuinee (Yokoyama Yui) mais cette semaine j’ai décidé d’écrire sur Sayanee.

Elle est peut être petite, mais elle est puissante. Son envergure ressemble à celle de l’ancien membre Oshima Yuko. Comme Yuko qui tout en menant ses activités chez les AKB48, préparait le terrain pour devenir actrice, elle se destine à devenir une chanteuse-compositrice pendant qu’elle lutte et travaille dur chez les NMB48.

Quand je l’ai entendu chanter avec son propre accompagnement à la guitare, la chansons « Jungle Gym » à un concert, j’était ému. Elle n’a pas seulement le look, elle peut aussi chanter et jouer de la guitare. En plus de ça, elle aussi bonne en manzai (genre comique japonais). Ce n’est peut être pas pour tout de suite, mais elle a un talent incroyable que je veux  soutenir même quand elle deviendra une artiste solo. Mais avant ça, je veux la voir essayer de devenir center d’une chanson AKB48.

Onishi Motohiro

Source : asahi.com

Traduction en anglais convenience93

Gifs par 48ocean

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 Et voici une pierre qu’elle pourra ajouter à son édifice.

La compagnie de tabac JT l’a choisi pour sa nouvelle campagne publicitaire et dans cette campagne, elle chante en solo (et une partie a cappella).

6 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. Paruru_run
    Sep 07, 2014 @ 15:22:24

    Oh ** On ressent bien ses sentiments, ca me donne envie de m’interresser a elle 8D

    Réponse

  2. Gocchisama (@Gocchisama)
    Sep 07, 2014 @ 15:47:22

    Merci pour la traduction.

    Kokkishi « gagner contre soi-même », c’est quand même vachement badass. Tout à fait l’image de Yamamoto Sayaka.

    Son parcours est plus original qu’on le pense. Elle n’avait pas d’intérêt pour les idols. Sa présence chez les NMB48, c’est un moyen, une route pour atteindre son objectif. Pourtant il est clair qu’elle a appris à aimer et respecter l’aspect idol, de part son rôle de capitaine et de la rigueur exigée par son statut.

    Exemple à suivre.

    Réponse

  3. koko
    Sep 07, 2014 @ 16:03:33

    J’avais déjà lu l’article en anglais, mais merci beaucoup de l’avoir traduit en français! Ce n’est pas pour rien que Sayaka est ma kami oshi…cette fille est tout simplement génial! Vraiment une fille en or, une pierre précieuse! ❤ C'est vraiment un modèle et elle génère une grande admiration, un exemple pour tous! Un esprit combatif, déterminé, persévérant comme pas deux!
    Dédicace à la maman de Sayanee qui l'a poussé à intégrer les NMB, sans ça on n'en serait pas la! Merci maman de Sayaka 🙂
    Je suis sûr et certaine que sa carrière d'artiste solo prendra bientôt forme et qu'elle brillera de mille feux! Je la soutiendrais toujours, toujours, toujours dans tout ce qu'elle fait. C'est vraiment une fille unique! Sayaka I love you ❤

    Réponse

  4. darkwired
    Sep 08, 2014 @ 16:42:25

    L’article est intéressant. Cela ne doit pas être évident de déclarer qu’on a commencé comme idol sans aimer le concept. Ça fait deux fois qu’elle prend le risque de le dire et semble bien l’assumer, tout le monde ne pourrait pas le faire.
    Chaque fois que j’en apprends sur elle je suis un peu plus surpris par la richesse de sa vie… SAYANEE 4 Ever!

    Réponse

  5. leyla-chan
    Sep 08, 2014 @ 19:00:13

    Oui elle est unique et je l’adore ma Sayanee ma préférer des NMB

    Réponse

  6. tiffany tari
    Sep 09, 2014 @ 15:26:48

    franchement j’imaginais bien un truc comme ca de la part de Sayaka :).
    est tout cas j’espère qu’elle réalisera son rêve.

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Stats du Site

  • 1,772,222 visites

Blog Stats

  • 1,772,222 hits
%d blogueurs aiment cette page :